Léon de Lyon, le restaurant étoilé devient une brasserie haut de gamme

Léon de Lyon

Du neuf avec de l’ancien

Léon de Lyon fut un très grand restaurant. Deux étoiles au guide Michelin, s’il vous plait.

Léon de Lyon Jean-Paul LACOMBE, son chef et propriétaire emblématique, lassé de la pression de la restauration de haut vol, a souhaité rendre ses deux macarons et se lancer dans une nouvelle aventure : transformer son restaurant étoilé en une brasserie familiale et conviviale.

C’est donc le mardi 26 février que la nouvelle « Brasserie LEON de Lyon » a ouvert ses portes. La devise est resté la même : « Chez Léon, tout est bon », en référence au cochon qu’affectionne tant Jean-Paul LACOMBE.

Un cadre toujours aussi prestigieux

Léon de LyonC’est dans la rue de Pleney (quartier des terreaux), au cœur de la presqu’île dans le 1er arrondissement, entre Rhône et Saône, que l’on retrouve Léon de Lyon. Finalement, même si de nombreux aménagements ont eu lieu, on n’est pas dépaysé. C’est très proche de ce qui existait avant.

Lieu prestigieux s’il en est, Léon de Lyon du temps de sa gloire, a accueilli Jacques Chirac, Bill Clinton et John Major pour un déjeuner lors du sommet du G7 en 1996.

Voici le menu offert à cette occasion :

  • Cochon de lait, foie gras, oignons confits en terrine rustique
  • Veau « de la tête aux pieds » poêlé vinaigrette tiède
  • Salade de homard breton
  • Tarte fine provençale
  • Brochet de la Dombes, cuisiné de deux façons
  • Pomme de terre farcie au pied de porc et au foie gras
  • Agneau de la Drôme rôti, flan d’ail, jus gras
  • Bar de petits bateau poêlé, mousserons et cresson
  • Assortiment de fromages régionaux
  • Quelques desserts sur le thème de la praline de Saint-Genix
  • Chaud et froid chocolat, pistache et réglisse
  • Autour des fruits rouges des Monts du Lyonnais
  • Clafoutis tiède aux cerises noires de Rilleux-La-Pape
  • Café petits fours, chocolats et bugnes lyonnaises

Le tout accompagné de Champagne Dom Perignon 1985, Pouilly-Fuissé 1994, Grande médaille d’Or – Georges Duboeuf et Côte-Rôtie « La Mouline » 1985.

Léon de Lyon

Des travaux éclairs

Léon de LyonLes travaux ont été réalisés en un temps record (moins de deux mois) pour permettre une ouverture rapide. Le restaurant étoilé et le bouchon attenant, le « petit Léon », ont été fusionnés en une seule brasserie. Et c’est maintenant dans un espace de 480m2, avec une capacité de 150 couverts et une brigade de 15 cuisiniers, que Léon de Lyon vous accueille.

La maison centenaire reprend vie sous nos yeux. C’est un vrai bonheur quand on sait que ce lieu a failli fermer ses portes pour de bon, puisque c’était l’idée initiale de Jean-Paul LACOMBBE avant qu’il se ravise.

Les vitraux sont toujours là, superbes, par contre l’agencement des lieux est différent : la circulation a été repensée. L’entrée se fait par le même endroit qu’avant, même si une nouvelle porte tournante a été installée, débouchant sur un immense hall et un gigantesque escalier.

Une visite dominicale

C’est donc dans ce contexte que Chouchane et moi-même avons décidé de tester la cuisine de ce phénix renaissant de ces cendres.

C’est Julien GAUTIER, ancien maitre queux de Léon de Lyon, qui continue d’officier derrière les fourneaux et de commander à la brigade. Le ton est donné, cela devrait être à bon. En tout cas, nous l’espérons en passant le pas de la porte.

L’accueil est agréable. Nous sommes placés rapidement dans la salle principale. Les tables nous semblent un peu trop rapprochées, et la circulation des serveurs dans le couloir central n’est pas aisée…

Comme c’est le repas du midi, on nous propose un menu avec entrée, plat et dessert pour 23 euros. Vu la qualité supposée de la cuisine, me dis-je, c’est une affaire. Chouchane, elle, opte pour des plats à la carte.

Léon de Lyon

Voici nos plats :

Frédéric

  • Velouté Conti, chips de lard séchés, croûtons
  • Dos de cabillaud poêlé sur la peau, tranche de poitrine confite, chou vert, pommes fruits et lardons
  • Pain perdu au miel, glace au chocolat

Chouchane :

  • Crème de cèpes façon cappuccino, pain toasté aux rillettes de lapin
  • Carré de porcelet farci façon « Porchetta » et rôti à la broche avec sa pommes purée maison

Tout était excellent, bien cuit, fin, avec différents goûts et senteurs. Les deux verres de vin commandés en plus étaient de très bonne qualité. Rien à dire.

J’ai lu sur certains sites des critiques plutôt mauvaises de ce « Léon de Lyon » nouvelle formule. Pour notre part, mis à part l’exigüité de la salle centrale, nous avons été ravis de notre visite.

La note finale est d’une soixantaine d’euros à deux. Plutôt correct pour une cuisine de haute qualité.

Les bistrots de cuisiniers

Léon de LyonJean-Paul LACOMBE a lancé il y a quelques années, une sorte de label qui regroupe différentes brasserie lyonnaise de bonne qualité (Le bistrot de Lyon, Le bouchon aux vins,etc.). Et il a souhaité que Léon de Lyon garde un certain standing et se démarque des « bistrots de cuisiniers » qui sont des brasseries intéressantes (bien que légèrement attrape-touristes, rue mercière).

Il n’est pas faux de dire que « Léon de Lyon » conserve un cachet particulier qui en fait une brasserie différente des bouchons et autres bistrots lyonnais classiques.

Le site des bistrots de cuisiniers : http://www.bistrotsdecuisiniers.com/

Le livre « Léon de Lyon »

Un livre fort sympathique est sorti en 2004 : « Léon de Lyon : 100 ans de cuisine lyonnaise par Jean-Paul LACOMBE ».

C’est pour le centenaire de Léon de Lyon que Jean-Paul LACOMBE a sorti ce recueil de 60 recettes issues de ses cuisines de son prestigieux établissement.

Beau et bien conçu, ce livre se dévore d’un trait, comme les plats qui y sont présentés. Encore faut-il les refaire. Pas obligatoirement très simple !

Voici un gratin de macaronis au jus de truffe, issu du livre.

Des articles en compléments

Si vous voulez en savoir plus sur Léon de Lyon, voici des articles dignes d’intérêt :

Et si le cœur vous en dit, retrouvez Léon de Lyon à cette adresse :
1, rue Pléney (angle rue du Plâtre)
69001 Lyon
04 72 10 11 12
www.leondelyon.com


Agrandir le plan

5 réflexions au sujet de « Léon de Lyon, le restaurant étoilé devient une brasserie haut de gamme »

Répondre à Yann Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *